Une nouvelle ère démocratique ? Réflexions de Casa Nova Toulouse Métropole

Dossier « Les premiers pas d’une nouvelle ère démocratique ? »

Collectif citoyen de décloisonnement politique, nous essayons humblement sur notre territoire de participer à la déconstruction de la sphère politique telle que nous l’avons toutes et tous connue jusque là. Fort logiquement, une des réflexions qui parcourt nos ajustements au sein de notre groupe de travail et qui nourrit le fond de nos productions est la question de ce fameux renouveau démocratique sans lequel rien ne sera possible.

Nous ouvrons ici un dossier qui sera amené à être enrichi au fur et à mesure de nos travaux. Vous y trouverez notamment :

- Un retour sur la première soirée publique que Casa Nova Toulouse Métropole a organisée le 11 décembre dernier à l’Utopia de Toulouse en présence du sociologue Albert Ogien.

  • Discours d’introduction : présentation de Casa Nova et du thème de la soirée
  • Film monté par nos soins pour lancer le débat autour des grands mouvements citoyens qui ont agité la planète entre 2011 et 2012
  • Extraits de la soirée en images

- Un développement sur ce que nous inspirent les changements à l’œuvre

Soirée à l’Utopia 11/12/2014

Présentation de Casa Nova et du thème de la soirée

Notre invité Albert Ogien, entouré de nos trois porte-parole : Xavier Bigot, Laure Durand et Rémi Vincent
Notre invité Albert Ogien, entouré de nos trois porte-parole : Xavier Bigot, Laure Durand et Rémi Vincent

 

 » Bonjour à toutes et à tous,

C’est avec émotion que nous vous accueillons en tant que porte-parole de CASA NOVA, pour cette première soirée publique organisée par notre collectif.

Avec Albert Ogien, ce soir notre invité, que nous remercions chaleureusement, un penseur important du politique, nous espérons confirmer nos intuitions, avec votre contribution.

Nous sommes à l’UTOPIA , et j’en profite pour en remercier aussi les responsables qui nous ont beaucoup aidé pour cette soirée ; nous sommes donc à l’Utopia mais nous ne sommes pas une utopie.

En effet une utopie est irréalisable, et procède d’une vision idéalisée de la réalité, dont on contourne le poids pour s’en aller batifoler dans la brume des rêves. Ce n’est pas inutile, comme n’ont pas travaillé pour rien les Proudhon, Fourier, More, Cabet, St Simon. Mais ce n’est pas notre démarche. Nous pensons au contraire que c’est le réalisme qui nous impose un changement d’optique.

C’est bien le monde réel qui en appelle à des formes politiques nouvelles, celles qu’Albert Ogien a disséquées avec Sandra Laugier, dans un livre dont il exposera les idées ce soir. Le titre de cet ouvrage est « Le principe démocratie », et vous pourrez l’acquérir si vous le souhaitez à l’issue de la soirée, dans le hall d’entrée du cinéma.

Permettez-nous, puisqu’il s’agit de notre première sortie en dehors des réseaux sociaux, de dire quelques mots de CASA NOVA.

Quelque chose est en train de se terminer. Nous ne savons rien de ce qui va advenir. Le pire, le meilleur, le chaos, la barbarie ou une Renaissance. Mais chacun voit bien, s’il est sincère, que le monde politique est au bout d’un long chemin. Les symptômes en sont massifs : abstention, instabilité, désaffection pour les anciens outils, impuissance à obtenir la confiance, votes qui disent No Future.

Mais ce n’est pas la politique qui meurt. Nous voyons partout un appétit pour l’inédit politique. Et en particulier pour une démocratie réelle, active, qui met l’autonomie au premier rang. Personne ne dit qu’une démocratie nouvelle, toute modelée, munie d’une armure neuve, va apparaitre parmi nous comme une divinité antique. Mais comment ne pas voir ce qui s’est passé près de nous à Sivens ? Cette irruption inattendue de citoyens sur un chantier qui aurait autrefois laissé indifférent. Comment ne pas se rappeler du printemps arabe, alors qu’on pensait la démocratie absente des sociétés concernées ? Comment ne pas se souvenir des indignés de New York, d’Istanbul, de Madrid ? Nous les entendrons, tout à l’heure.

Continue la lecture

démocratie-horizontalité-ou-barbarie-le-politique-la-politique-casa-nova-toulouse-metropole

Démocratie : horizontalité ou barbarie !

Il est plus que temps pour les citoyen-nes qui veulent agir pour éviter la fuite de notre société vers l’abime, de comprendre les impasses dans lesquelles nous évoluons à travers notre représentation du politique.

Ranger à la cave les frères jumeaux de l’avant garde et de la vie de bureau

Deux modèles de pensée infectent les progressistes, deux frères jumeaux qui se sont combattus durement mais avaient de grands points communs : le léninisme et la bureaucratie.

La bureaucratie finissait en chefferie autoritaire, le léninisme en bureaucratie. Ils doivent désormais être mis à la retraite . Tout de suite, il y a urgence ! Cela commence aujourd’hui,  partout en même temps.

Ces deux modèles ont certes connu leurs heures glorieuses, et même transformé le monde, nous leur devons beaucoup, mais ils sont totalement obsolètes dans notre siècle. Nous n’arriverons à rien sans les déconstruire entièrement, pas seulement en disant « démocratie » ou « peuple » sans cesse, mais en transformant immédiatement les manières d’agir ensemble.

Ainsi, partout, d’Istanbul à Rejkavik, les mouvements sociaux qui incarnent l’espoir se tiennent loin de ces deux modèles, et tâtonnent pour en bâtir un nouveau :

L’égalité, au départ, pas à l’arrivée

Continue la lecture

tram_final_2

La ligne Tram Garonne : ou comment une bonne idée est dénaturée par sa mise en oeuvre

Comprendre et s’approprier les espaces urbains Toulousains

Toulouse,comme toute ville millénaire,est constituée d’un tissu urbain marqué par des interventions et des aménagements successifs qui laissent traces , marques , cicatrices, blessures ou plaies urbaines en fonction de leur nature et de leur ancienneté .

Ces juxtapositions ou ces empilements cicatriciels participent à la constitution de la ville entre espaces publics et lieux privés .

Même si ces traces sont visibles, elles n’en sont pas pour autant compréhensibles au premier coup d’œil tant elles sont le résultat de tractations, de décisions et de mises en œuvre souvent complexes  rarement connues et jamais réellement partagées .

Nous traversons tous les jours des espaces ou des bâtiments publics : généralement sans les voir vraiment, mais en les subissant et en les critiquant,bien rarement en les comprenant.

Casa Nova publie une série qui présente des lieux et des espaces publics fréquentés de Toulouse, en expliquant :

  • ce qu’ils étaient
  • quel est leur rôle dans la ville ,
  • pourquoi ils sont ainsi aujourd’hui,
  • comment ils auraient pu être
  • ce qu’ils peuvent devenir.

Décoder pour aider à la compréhension …  dépasser le viscéral et l’émotionnel de nos  comportements .

Partager du raisonnement et de l’intelligence collective pour mieux faire face aux crispations que génèrent les aménagements urbains qui jalonnent notre quotidien.

Ainsi posons nous des bases de la co-conception des espaces publics à venir, par l’analyse raisonnée de réalisations récentes .

 

Aujourd’hui : La ligne Tram Garonne : ou comment une bonne idée est dénaturée par sa mise en oeuvre .

Continue la lecture

plateforme-programme-cantonales-départementales-haute-garonne-2015-casa-nova-toulouse-metropole

Plateforme CASA NOVA pour les élections départementales

« Six axes stratégiques  pour un Conseil Départemental de transformation sociale… Au XXIeme siècle »

 

logo-adobe-pdfTélécharger notre plateforme Départementales Haute-Garonne 2015

 

Les élections cantonales, en Haute-Garonne mais aussi souvent ailleurs, se caractérisent traditionnellement par l’absence de programme agrégé au niveau départemental.

C’est leur spécificité, dans ce département encore plus depuis qu’elles apparaissent comme une formalité (au cours des années 90 Jean Luc Moudenc renonce à son rêve de devenir Président, et la droite devient marginale dans l’Assemblée. Les changements sociologiques à Toulouse finissent de réduire sa place a quelques sièges éparpillés).

A chaque élection, on édite certes des journaux électoraux truffés de rappels des compétences, de photos du canal du midi, et des réalisations. Mais pas de programme général pour l’institution.

D’ailleurs sont mélangés dans ces bilans les actions obligatoires, prévues par la loi, règlementées dans leurs formes : APA, RSA, Prestation handicap…. Et tout ce qui relève de la décision politique. En effet dans tous les départements de France on a intérêt à laisser croire au ou à la bénéficiaire de l’aide sociale qu’il-elleobtient une aide par bon vouloir de sa collectivité. Il n’en est rien. La crainte de ne plus toucher l’APA si l’élu-e change est gage d’une participation électorale, très faibles à ces élections, mais suffisante pour une élection.

Si cela est payant électoralement, cette pratique est désastreuse culturellement. Car en laissant croire que les élu-es décident d’aider un-e tel-le, et pas un-e autre, on ouvre la voie aux fantasmes, et aux mensonges de l’extreme droite sur « on aide tout le temps les mêmes », alors que nos mécanismes de solidarité sont basés sur des règles. Ce sont des droits, pas le bon vouloir des édiles.

Donc pourquoi donc ne pas changer cela, puisque après tout nous sommes en démocratie ? CASA NOVA propose donc des idées aux candidat-es. Elles se réclament de la transformation sociale contre l’ordre établi inégalitaire.

Ce n’est pas tâche évidente, la collectivité étant appliquée à diffuser le moins d’informations possibles sur sa gestion. Le site Internet du CG 31 est à cet égard édifiant. Le choix a été fait de restreindre l’information stratégique accessible. C’est un symptome de tout ce que nous proposons de remettre en cause dans cette institution au fonctionnement passéiste.

Et fort logiquement, nous vous appelons, vous lectrices et lecteurs, à vérifier les engagements de vos candidat-es à voter pour eux en conséquence de leurs contenus, un logo ne suffisant pas à acter de l’intérêt d’une démarche politique.

Cette fois ci, ce ne sera pas une formalité…. Personne ne sait ce qui sortira du scrutin. Au minimum un changement de Présidence. Mais il est possible que la droite ultra réactionnaire de nos contrées s’emparent du boulevard de la Marquette. La gauche devra ainsi mener campagne durement. Nous lui adressons notre vision du département. En tant que collectif politique autonome, antilibéral.

Pour notre part, nous considérons qu’il ne sert à rien de nier le ras le bol qui a frappé cette fin de règne interminable. La nier, ce serait offrir à la droite sur un plateau le thème de la rupture, du changement. Or, les élections sénatoriales, celles-ci et les précédentes, avaient déja montré que le courroux montait contre la gestion du Département. L’autoritarisme a fini par lasser. Ce qui était accepté par les anciennes générations d’élus ne l’était plus forcément par les nouveaux qui ne sanctifiaient pas la puissance notabiliaie.

Les candidat-es de gauche seraient bien inspiré-es, en sortant de leur silence habituel, d’épouser les mécontentements légitimes qui s’expriment dès qu’on parle avec une association, un-e élu-e communal-eun peu dynamique, un-e  responsable de PME progressiste, un-e habitant-e d’une SA HLM où le Conseil Général est influent. Sinon, ce sera la droite qui capitalisera sur ce mécontentement là.

Nous dissocierons une analyse de la situation du Département aujourd’hui, de propositions stratégiques pour l’avenir.

Parler du Département implique de parler de lui en soi. Mais nous sommes CASA NOVA Toulouse Métropole et nous nous efforcerons de réfléchir à ce que qu’il représente sur ce territoire, avant tout.

Continue la lecture

La petite enfance en plein marécage : l'oeuvre de Mme K

La petite enfance en plein marécage : l’oeuvre de Mme K

Dans notre réaction aux attentats djihadistes, nous avons insisté sur le caractère radical de la petite enfance pour rassembler, dès le plus jeune âge, et entraîner les familles dans une démarche laïque, qui imprégnera leur propre travail éducatif (lire l’article).
Mais à la tête de la famille et de la petite enfance, la très sectaire Mme Laurence Katzenmayer (connue pour son agressivité sur les marchés pendant la campagne électorale, face au diable de gauche) est loin d’être l’élue idoine pour un tel enjeu. Ainsi Mme Katzenmayer est plus occupée à couper des têtes, dont celle de sa propre élue déléguée, Mme Ngbanda Otto, qui a été évincée discrètement de ses responsabilités sur le périscolaire et l’aide à la garde d’enfants à domicile que de formuler un vrai projet pour la petite enfance.

Continue la lecture

Je suis Charlie vu de Toulouse, qu'attendre de Jean-Luc Moudenc ?

Après la tempête, que pourrions nous espérer d’un Maire d’envergure ?

Après le temps de l’émotion et de la commémoration, le temps de l’action est indispensable face aux attentats terroristes visant Charlie hebdo, un supermarché casher, des policier-es et passants. On juge les gens à travers leur attitude dans les moments difficiles.

Avant d’aborder l’action, revenons rapidement sur le temps de la commémoration qui a marqué une nouvelle fois la séparation entre les élu-es et la population. Ainsi, Monsieur Moudenc s’est illustré, il est vrai avec énormément d’élu-es de gauche et de droite, en scissionnant le cortège pour aller se faire photographier devant le monument aux morts, piétinant l’esprit populaire et non partisan de la marche, et essayant de s’y  « refaire la cerise » (inutilement, qui est dupe encore de ce genre de choses en de tels moments de gravité ?). La communication, d’abord, toujours, encore. Le réflexe de récupération, vulgaire au regard des circonstances.

Continue la lecture

moudenc tram

Moudenc à Montpellier : mais qu’est-ce qui se Tram ?

Vérité en deça du seuil de Naurouze, erreur au-delà ?

Une fois n’est pas coutume nous allons vous parler de la ville de Montpellier. En effet, Lundi 22 janvier avait lieu l’inauguration d’une ligne de tramway comme l’indique la page facebook du Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Philippe Saurel.

Pourquoi vous parler de cette inauguration ? Casa Nova Toulouse Métropole deviendrait-il/elle Casa Nova Montpellier Méditerranée Métropole ? Pas du tout. Ce qui attire notre attention dans cette inauguration c’est la présence de Jean-Luc Moudenc.

Continue la lecture

bancs_publics

Les bancs publics …bancs publics … (pas toujours sympathiques)

Le banc joue un rôle particulier dans l’espace public, il est un marqueur de nos sociétés : signe de l’amabilité , du repos, de l’accueil, du partage, de la convivialité ,  du moment de relâche  … Mais aussi de l’attente , du manque , de l’angoisse , de la solitude … il permet aussi l’excès , la déviance , la marginalité …
Il est libre ou occupé, bien ou mal placé, propre ou sale, confortable ou spartiate… mais il marque toujours un endroit d’accueil et d’agrément dans une pratique apaisée de l’espace public .

Ainsi l’affaire d’Angoulême a t elle pris une ampleur particulière, car c’est l’image d’une cité en particulier , mais aussi de toutes nos villes en général, qui est a été mise à mal.

Continue la lecture

Charlie Hebdo

« Créer, c’est résister… Résister, c’est créer »

En tant que collectif politique, militant, libre et indépendant, Casa Nova est par essence touché en plein cœur. Assassiner lâchement des citoyen-ne-s pour leurs opinions est le déni ultime de la démocratie.
C’est, en outre, un journal qui a été attaqué, pas un parti politique, pas un groupuscule extrémiste. Comment ne pas se sentir visé-es par ceux qui s’en prennent délibérément à l’expression de la libre pensée ?Personne ne doit être tué pour ses idées. Aucune idée ne doit être étouffée sous la menace.Au-delà de la solidarité spontanée, passée l’émotion profonde et légitime, le plus bel hommage que nous pouvons rendre à Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, Elsa Cayat, Bernard Maris, Mustapha Ourad, Michel Renaud, Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, c’est de poursuivre notre combat quotidien, de lutter contre les intégrismes, les obscurantismes, les diffuseurs de haine de tout bord.Il est plus que jamais urgent de repenser une société capable de générer de tels monstres.

Charlie Hebdo
macron_ok

Lecteurs de CASA NOVA, interpellez comme nous votre parlementaire, secouez-le : non à la Loi Macron !

CASA NOVA stigmatise la loi Macron comme une attaque inouïe contre les droits des salariés.
Cela passe par toutes une série de mesures, toutes à la main des marchés financiers et de l’accumulation privée :
- voie ouverte à la généralisation du travail le dimanche qui transformera nos territoires et nos mentalités un peu plus en marchandises,
-remise en cause de la parité prud’homale pour affaiblir les capacités juridiques de défense des salariés,
-fragilisation des locataires en cas de revente au bénéfice de la rente urbaine,
-facilitation des licenciements collectifs qui viendra accélérer le programme de désindustrialisation du pays dont notre ville devient une cible privilégiée depuis qu’elle touche les activités les plus qualifiées,
-vague de privatisations, qui pourrait toucher EDF, soit un bien public fondamental. Et dont Toulouse est le premier lieu d’expérimentation avec la braderie mondialisée de son aéroport.

Continue la lecture