moudenquerie2

Liaison Multimodale Sud-Est : ça tousse dans tous les sens

Comprendre et s’approprier les espaces urbains Toulousains

Toulouse,comme toute ville millénaire,est constituée d’un tissu urbain marqué par des interventions et des aménagements successifs qui laissent traces , marques , cicatrices, blessures ou plaies urbaines en fonction de leur nature et de leur ancienneté .

Ces juxtapositions ou ces empilements cicatriciels participent à la constitution de la ville entre espaces publics et lieux privés .

Même si ces traces sont visibles, elles n’en sont pas pour autant compréhensibles au premier coup d’œil tant elles sont le résultat de tractations, de décisions et de mises en œuvre souvent complexes rarement connues et jamais réellement partagées .

Nous traversons tous les jours des espaces ou des bâtiments publics : généralement sans les voir vraiment, mais en les subissant et en les critiquant,bien rarement en les comprenant.

Casa Nova publie une série qui présente des lieux et des espaces publics fréquentés de Toulouse, en expliquant :

  • ce qu’ils étaient
  • quel est leur rôle dans la ville ,
  • pourquoi ils sont ainsi aujourd’hui,
  • comment ils auraient pu être
  • ce qu’ils peuvent devenir.

Décoder pour aider à la compréhension … dépasser le viscéral et l’émotionnel de nos comportements .

Partager du raisonnement et de l’intelligence collective pour mieux faire face aux crispations que génèrent les aménagements urbains qui jalonnent notre quotidien.

Ainsi posons nous des bases de la co-conception des espaces publics à venir, par l’analyse raisonnée de réalisations récentes .

Aujourd’hui notre troisième article pour cette rubrique :

Liaison Multimodale Sud-Est : ça tousse dans tous les sens

Continue la lecture

projet de la droite elections departementales

« Je te dirai les mots creux », le projet de droite pour transformer le Département en vulgaire mécène

Ça y est ! Nous avons droit à un « projet » de la droite pour le Département !  C’est qu’il fallait tout de même disposer de deux ou trois slogans pour aller au delà des promesses de « proximité » des candidat-es, dont le principal attribut, en plus d’aspirer à un scandaleux cumul des mandats pour beaucoup, est de se placer, avec une servilité détonnante, sous la figure charismatique, sage, inspirante, du Maire de Toulouse…. (chacun son Nelson Mandela. Elles et Eux c’est Jean-Luc Moudenc qu’ils prennent pour modèle. Dominique Baudis a dit un jour : « Jean Lecanuet m’a donné envie de faire de la politique »… Yes they can).

A en croire le compte-rendu qu’en émet le Journal Toulousain, la droite et le centre (c’est à dire la droite) place son projet pour le département sous les auspices de  l’union, du pragmatisme et de la responsabilité. Rien que ça ! Le communicant qui a gratté la fiche a oublié la gentillesse, la sobriété, la courtoisie, la probité, l’hygiène dentaire parfaite et la démarche altière…

Nous croulerons donc encore sous les clichés politiciens les plus éculés…
Comme le chantait Alain Souchon, dans « foule sentimentale »… « il faut voir comme on nous parle »… Voyons donc.

Continue la lecture

nouvelle gouvernance tisseo

Gouvernement des transports toulousains : remettons la question à l’ordre du jour

Pendant que l’on nous promène de portrait en portrait de candidat-e, les vrais sujets des Départementales, nous n’en entendons pas parler. Pourquoi ? Parce que la plupart des candidat-es ne s’en préoccupent pas, structurellement : ce n’est pas comme cela qu’elles et ils ont obtenu l’investiture, mais en fonction de considérations internes, de jeux d’acteurs. Le sérieux, c’est laissé à l’exécutif qui sera élu ensuite, sans qu’on vous demande votre avis (élection par l’assemblée). Donc vous ne saurez pas ce qu’on veut pour vous. Dommage. Parmi les enjeux cruciaux, il y a la mobilité. Elle dépend d’une entité politique mutualisée : Tisséo-SMTC sur une partie très importante du département, qui concentre le gros de sa population, mais aussi des déplacements.  Le gouvernement de cette entité est une question politique primordiale, car des rapports de force en son sein dépendent des arbitrages énormes (une ligne de métro coûte plus d’un milliard d’euros…). Nous en avons parlé dans notre plateforme cantonale sans candidat-e, et nous revenons ici plus précisément sur ce sujet primordial dans nos vies quotidiennes.

Continue la lecture

20 propositions2 departement2

Les 20 propositions de CASA NOVA pour une relance progressiste du Département

Au-delà de notre projet général pour le Département 31, nous vous proposons ici 20 mesures ciblées et, nous l’espérons, percutantes. Nous nous concentrons sur des mesures réalisables dans une philosophie de radicalité réaliste (nous ne vous promettrons pas de tripler les logements sociaux ou d’interdire les licenciements en Haute-Garonne…). La radicalité c’est faire face avec sérieux au cynisme gestionnaire en montrant qu’il est possible de procéder autrement. Il est possible d’agir, même dans le contexte d’austérité à combattre (ce qui rend impérieux, justement, certains changements pour se redonner de l’oxygène). Il est possible d’avancer. Il est possible de ne pas en rester à l’expression somnifère de « valeurs ». Il est possible de parler dans ce débat d’autre chose que de la promesse-cliché de l’ « élu de proximité ». Exigeons et exigez des candidat-es le sérieux, l’engagement et le travail que la prétention à l’exercice du pouvoir doit requérir.

Continue la lecture

place olivier2

La place Olivier : un aménagement fonctionnel n’est pas forcément un aménagement réussi.

Comprendre et s’approprier les espaces urbains Toulousains

Toulouse,comme toute ville millénaire,est constituée d’un tissu urbain marqué par des interventions et des aménagements successifs qui laissent traces , marques , cicatrices, blessures ou plaies urbaines en fonction de leur nature et de leur ancienneté .

Ces juxtapositions ou ces empilements cicatriciels participent à la constitution de la ville entre espaces publics et lieux privés .

Même si ces traces sont visibles, elles n’en sont pas pour autant compréhensibles au premier coup d’œil tant elles sont le résultat de tractations, de décisions et de mises en œuvre souvent complexes rarement connues et jamais réellement partagées .

Nous traversons tous les jours des espaces ou des bâtiments publics : généralement sans les voir vraiment, mais en les subissant et en les critiquant,bien rarement en les comprenant.

Casa Nova publie une série qui présente des lieux et des espaces publics fréquentés de Toulouse, en expliquant :

  • ce qu’ils étaient
  • quel est leur rôle dans la ville ,
  • pourquoi ils sont ainsi aujourd’hui,
  • comment ils auraient pu être
  • ce qu’ils peuvent devenir.

Décoder pour aider à la compréhension … dépasser le viscéral et l’émotionnel de nos comportements .

Partager du raisonnement et de l’intelligence collective pour mieux faire face aux crispations que génèrent les aménagements urbains qui jalonnent notre quotidien.

Ainsi posons nous des bases de la co-conception des espaces publics à venir, par l’analyse raisonnée de réalisations récentes .

Aujourd’hui notre deuxième article pour cette rubrique :

La place Olivier à St Cyprien :  un aménagement fonctionnel n’est pas forcément un aménagement réussi.

Continue la lecture

PDU 3eme ligne02

Métro épisode III : le piège démagogique se referme sur nos poumons

Le 4 Février a eu lieu le Conseil syndical du Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) – Tisséo. Au menu, la révision du Plan de Déplacement Urbain (PDU) de 2012. Une révision qui tient en quelques mots pour l’actuelle majorité : la 3ème ligne de métro…

Pour les autres projets de transport en commun sur notre agglomération vous repasserez.

Cette stratégie d’une troisième ligne concentrant tous les efforts et repoussant au lointain toute amélioration, est le fruit amer d’une campagne politicienne, dont le Maire est absurdément tenu de respecter maintenant la logique. Elle nous conduit pourtant à l’impasse économique, environnementale, et tout droit dans les engorgements.

Continue la lecture

monnaies_llocales

Battre monnaie : une politique, de Toulouse à Francfort

La Banque Centrale Européenne, selon notre Président gaffeur, serait disposée, enfin, à monétiser une partie de la dette publique européenne. C’est un tabou libéral qui tombe si cela se confirme. A voir sous quelles formes, et qui en bénéficiera vraiment.
Battre monnaie c’est une fonction politique, que seule l’Europe, fanatisée par les théories les plus libérales, a oublié, confiant à des banquiers « indépendants » (pas idéologiquement en tout cas) la responsabilité de la politique monétaire, figeant de fait cette politique dans les sentiers réservés aux rentiers. Face à la peur de la montée des gauches de transformation en Europe du sud et au risque de faire baisser les prix, la BCE semble bouger…
C’est l’opportunité pour CASA NOVA de parler de la monnaie. Les monnaies locales se développent. A Toulouse le Sol Violette a fait son apparition remarquée. Que peut-on en penser ?

Les monnaies locales sont-elles un monopoly éthique pour « bobos objecteurs de croissance » ? Comment les promoteurs des monnaies locales complémentaires (MLC) peuvent-ils transformer cet outil monétaire en outil social ? Comment les collectivités, les Etats ou même l’UE peuvent-ils prendre des initiatives pour faire de la relance et réduire la pauvreté ?

Continue la lecture

valse_mille_temps-3

Une ville à mille temps

La question du temps dans la ville est une question qui concentre d’emblée d’intenses questions politiques.
Dans cet article, ce n’est pas la question du temps qui est fondamentale, mais celle des temps.
Sur la question de la maîtrise du temps (au singulier) dans les politiques macroéconomiques, nous reconnaissons comme centrale la nécessité pour la puissance publique d’organiser le temps long, de ne pas céder aux injonctions « court-termistes » de ceux qui attendent les dividendes. Une collectivité peut maîtriser, dans ses réalisations, la question du temps : les plans pluriannuels d’investissement sont les outils de planification de la puissance publique.
Mais il nous intéresse ici d’introduire le sujet des temps (au pluriel) dans la ville. Les temps comme indicateurs de la diversité des vies dans la ville, diversité souvent attachée in fine à des inégalités. Les temps et leur politique comme levier d’émancipation et de poursuite de l’égalité réelle.

L’espace est un objet politique, puisque les décisions en termes d’urbanisme modèlent les formes de la ville : voies de transport, zones d’habitation, économiques, culturelles, administrative et de pouvoir… Mais le temps n’est pas encore cet enjeu, qui devrait pourtant être attenant à l’espace et aux politiques sociales.
Nous avons connu, et cela s’accentuera une compression des temps, du fait des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Mais aussi, une augmentation de certains temps (les temps professionnels des femmes, les temps domestiques des hommes, le transport quotidien lié à la périurbanisation). Nous pourrions également souhaiter la diminution de certains temps, comme le temps professionnels (réduction du temps de travail) entraînant notamment l’augmentation du temps des loisirs…

Continue la lecture