transports-toulouse-moudenc-cadeau-tisseo-carte-gold-privilege-pollution

La droite toulousaine invente la prime à la pollution

- « Messieurs Moudenc et Lattes, dessinez-moi une ville et une métropole. »
- « Hé bien nous allons commencer par rajouter des voitures ici et là. »

Voilà en quelques mots le dialogue que le Petit Prince aurait pu avoir avec le Président de Toulouse Métropole-Maire de Toulouse et le président du SMTC Tisséo.
Un dialogue qui n’est pas si éloigné de la réalité tant les premières annonces ou décisions en matière de mobilités se font en faveur de la voiture individuelle et au détriment d’une politique ambitieuse de transports en commun pour notre ville et notre métropole.

Jean-Luc Moudenc semble donc limiter son ambition transport à une 3ème ligne de métro (pour 2024 !!!) et sa «fausse» 2ème rocade (nous y reviendrons dans un prochain texte, tant ce dossier mérite un développement particulier).

L’arrêt de la subvention pour l’achat d’un VAE.

Cette aide fut mise en place en 2012. Environ 1500 habitant-es de la métropole y ont eu recours pour un montant moyen de 230 € par personne et un budget global de 350 000 €.

L’arrêt de cette aide est un coup dur porté à la réduction de l’utilisation de la voiture individuelle sur des courts trajets (moins de 5kms) qui représente tout de même 40% des déplacements sur notre métropole.
Là ou la plus part des grandes villes (dont certaines de droites comme Bordeaux et Nice) font le choix de maintenir, voire de renforcer cette aide, la métropole fait un choix inverse. Cette décision dogmatique du Maire-président place Toulouse au ban des villes modernes qui ont compris l’intérêt de ce genre de déplacements. Quand le prix moyen de vélos à assistante électrique se situe entre 700 et 1000 euros qui à votre avis aura encore les moyens de se payer un tel vélo ?

La LMSE

Depuis son ouverture, ce sont plus de 400 bus qui circulent via cette LMSE dont 1 bus toutes les 4 minutes en moyenne en période de pointe.

C’est donc une liaison nécessaire qui ne doit pas être dégradée par l’ouverture aux voitures. En effet si cette annonce se concrétise, la voie n’étant plus spécifiquement réservée aux bus, ceux-ci circuleront en moindre nombre, avec une moindre régularité et moins rapidement.

En outre, l’ouverture d’une voie à des voitures ne fluidifie pas le trafic mais provoque un effet «aspirateur» à voiture en incitant les gens à prendre leur véhicule personnel et non un transport collectif… un bel engorgement en prévision sur le sud-est de l’agglomération avec les effets que nous connaissons sur la pollution de l’air.
La priorité n’est-elle pas plutôt sur cette partie du territoire de compléter cette LMSE réservée au bus et modes doux par une prolongation de la ligne B du métro jusqu’à Labège ?

Là encore se dessine doucement la ligne politique de la mairie en matière de déplacements, faire entrer Toulouse de plain-pied…dans les années 1980.

Augmentation des tarifs Tisséo

Commençons par préciser que Messieurs Moudenc et Lattes ne sont pas les seuls à prendre des décisions totalement iniques. En effet, le gouvernement proposa en 2013 une hausse de TVA sur certains secteurs notamment les transports collectifs.
Pour Tisséo, cela représente une perte de 2,1 millions d’euros pour un budget global de prés de 600 millions d’euros.
Cette hausse a pris effet au 1er janvier 2014 et certaines collectivités l’ont répercutée sur les prix des transports. Pour notre territoire, le comité syndical de Tisséo a voté le 9 juillet une délibération qui va donc provoquer la hausse de l’abonnement, la hausse du prix du ticket navette pour l’aéroport, la hausse du ticket aller-retour dans la journée ainsi qu’une hausse du prix du Ticket 10 déplacements à partir du 1er septembre.

De son côté le prix du ticket unique ne change pas, tout comme la gratuité pour les + de 65 ans et les tarifs jeunes.

Les personnes sanctionnées seront donc celles qui font un usage régulier des transports collectifs notamment dans leur liaison domicile-travail.

Pour nous, cette hausse de TVA aurait pu être l’occasion de mettre en place une tarification solidaire comme à Strasbourg, Grenoble qui prenne en compte les revenus des usagers en transport en commun.

Ne peut-on pas également étudier progressivement la possibilité de la gratuité des transports en communs comme à Aubagne, Châteauroux ? Cette gratuité pouvant être à terme un objectif une fois que le réseau sera accessible à la grande majorité des habitant-es de la métropole.

Comment trouver normal qu’à revenus égaux on ne paie pas le même prix dans les transports en commun ?

Il ne s’agit pas ici de stigmatiser le 3ème âge mais cette gratuité induit une profonde inégalité. Est-il normal qu’une personne ayant une confortable retraite ne paie pas les transports en commun ? Est-il normal qu’à revenu égal les personnes à la retraite ne paient pas alors qu’un salarié paie les transports ? Est-il normal qu’une personne à la retraite ne paie pas les transports alors qu’un étudiant (à la situation économique souvent précaire) débourse 10 € tous les mois ?
Les tarifs de Tisséo sont à revoir, cela semble être une évidence, mais pas dans le sens prôné par M. Moudenc ; mais dans celui d’une plus grande équité entre les usagers.

L’augmentation de la TVA fut contre-productive pour les transports en commun, le comité syndical Tisséo a décidé d’amplifier cette décision.

Tarifs de nuit dans les parkings

Et pour achever cette logique de prépondérance donnée à la voiture dans la ville, M. le Maire a annoncé la négociation avec Vinci afin de remettre en place le tarif de nuit dans les parkings avec cet argument : «le centre ville de Toulouse se vide de plus en plus le soir».

Passons sur cet argument irrecevable pour toute personne fréquentant le centre ville après 21 heures, passons sur le fait que même s’il y avait une baisse de la fréquentation (ce dont nous doutons) elle pourrait être aussi la cause des difficultés financières de nos compatriotes, et attardons-nous sur la mesure en elle même.

M. Moudenc couple deux décisions : il augmente les tarifs des transports en commun et il baisse le prix des parkings !!

Vous aussi, demandez votre carte Gold !
Vous aussi, demandez votre carte Gold !

Vous l’avez compris, M. Moudenc fait tout pour faire en sorte que les gens viennent en voiture en centre ville alors que l’offre de transports en commun de nuit s’est fortement développée : Linéo 16, Noctambus, Métro jusqu’à 3 heures du matin à partir de novembre (une bonne décision récente du Maire se cache dans cette liste).
Enfin, un petit point pour nos lecteurs et lectrices qui penseraient que ce prix du tarif de nuit est un cadeau de Vinci aux Toulousain-es : cette décision va impliquer le versement d’une subvention de 600 000 €/an par la collectivité à la petite entreprise locale Vinci

Et oui, avec cette mesure ce sont vos impôts qui partent dans les poches de la start up Vinci. A l’heure où la gestion des deniers publics doit être exemplaire, voilà un cadeau bien inopportun de M. le Maire à ses amis.
Cher cycliste, cher utilisateur et utilisatrice des transports en commun, tu l’as compris, M. le Maire ne veut pas de toi.

Il rêve d’une ville où la voiture est reine, où on peut se garer n’importe où en centre ville.

Alors CASA NOVA a décidé d’aider M. le Maire dans cette logique.

M le Maire pourquoi ne pas autoriser les voitures à se garer de nouveau sur la place du Capitole comme cela était le cas il y a quelques dizaines d’années ? M. le Maire pourquoi ne pas détourner le Canal du Midi (comme envisagé dans les années 70) afin de pouvoir faire de nouvelles voies de circulation à la place ? M. le Maire pourquoi ne pas rendre la rue Alsace Lorraine aux voitures ?

Avec ces mesures, vous assumerez enfin vos ambitions pour notre ville, Toulouse la rose deviendra ainsi Toulouse la grise, comme la pollution qui la recouvrira, comme la carte de la même couleur que vous semblez tant apprécier !