49.3

Le recours au 49.3 sonne le glas de la 5éme République.

Palme d’or pour le 49.3 ?

En 1986 Jean Jacques Beneix, Jean Hugues Anglade et Béatrice Dalle mettaient le feu au tapis rouge avec 37,2 le matin.Trente ans après  François Hollande, Manuel Valls et Myriam El Khomri grimpent à  49-3 le soir et mettent le feu à la rue.
Le shérif Valls avec son 49,3 nous rejoue tristement un scénario écrit à l’avance. 
Certes nous sommes encore loin de l’hyperactivité de Michel Rocard sur ce plan là (tiens tiens déjà un 1er ministre socialiste, mais qui lui, disons le aussi, ne disposait que d’une majorité parlementaire relative) mais cet acte autoritaire de la part du trio ne fait qu’effriter le peu de confiance qu’une grande partie de la population donne au gouvernement et au Parlement.
Car oui cette décision de recourir à l’article 49-3 de la Constitution est lourde de sens.
-Lourde de sens car le gouvernement refuse le débat parlementaire sur une réforme qui touche aux fondamentaux de la gauche : la protection des droits des salarié-es par le Code du Travail .
-Lourde de sens car le gouvernement refuse d’entendre les revendications d’une grande partie de la population qui s’exprime dans la rue, sur les réseaux sociaux, par des pétitions.
-Lourde de sens car le gouvernement valide ici un constat : cette 5ème république est mourante.
Comment en effet penser que la République se porte bien quand un gouvernement refuse aux député-es de sa majorité la possibilité de débattre, de déposer des amendements ?
Comment penser que les institutions de la 5ème République nous représentent (mais qui le pense encore aujourd’hui ?) si le Président de la République et le Premier Ministre se refusent à entendre la parole de la population et à accepter que l’Assemblée Nationale en soit la caisse de résonance.
Un tel choix valide le message du  « cela ne sert à rien d’aller voter, ils-elles font ce qu’ils-elles veulent après et ne reviennent vers nous qu’au moment des élections ».
Oui, François Hollande et Manuel Valls ont décidé de cracher impunément à la figure de notre démocratie et de la population….François Hollande entérine définitivement qu’il n’a mené qu’une campagne de communication pendant l’élection présidentielle et qu’il a menti aux citoyen-nes qui attendaient enfin la mise en œuvre d’un autre modèle économique et social.
Naïfs nous fumes pour un grand nombre mais nous voulions tant y croire.
Ce choix du recours au 49-3 est symptomatique du basculement du Parti  Socialiste.

Le PS hurle depuis des années avec les loups lorsqu’il est au pouvoir. Depuis 1983 et le tournant de la rigueur du gouvernement Mauroy, depuis les nombreuses privatisations sous le gouvernement Jospin, et avec des pans entiers de la récente Loi Macron…. ces  loups ultra libéraux, restent prêts à dévorer ce qu’il reste de protection du droit des salarié-es dans le Code du Travail. Il est bien plus facile de suivre la meute que de s’en extraire pour enfin prendre les bonnes décisions face à la montée de la précarité au travail, à l’explosion du chômage, etc. Car cette meute libérale, organisée bien au delà de l’hexagone, est, reconnaissons-le forte et efficace. Elle parvient avec le soutien de médias peu enclins à la réflexion et de pseudo-intellectuels désinhibés à faire croire que ce pays ne veut pas se réformer, qu’il s’arc-boute sur des acquis sociaux auxquels les gouvernements ne peuvent pas toucher. Pourtant le droit du travail est attaqué de tous côtés, les conditions de travail dans de nombreux secteurs se dégradent. Les emplois précaires explosent…mais pas encore suffisamment semble-t-il pour les défenseurs zélés de la déréglementation, de la concurrence effrénée, de la déstructuration du service public.

Mais sachons remercier le duo des fossoyeurs de nos institutions en fin de vie.

En quelques mois ils viennent de faire la démonstration qu’il est urgent de passer à une République qui représente véritablement sa population.

Une république qui n’attend plus que l’Homme (et oui les Femmes n’avaient pas leur place dans ce club fermé de la 5ème République) providentiel nous délivre de tous nos malheurs et nous guide vers la lumière.Laissons-les entre eux, s’agiter dans le marécage malodorant de la 5ème République  autour du concours obsolète qui intronisera le-la Guide.

Il est temps d’engager une révolution institutionnelle, une révolution de la représentation populaire. 

Le 49-3 utilisé sur la Loi de réforme du Code du Travail a mis fin à la mascarade parlementaire. En avant pour construire la 6ème République.